PDF - 138.2 kb Bibliography of Books on the GulagDownload in pdf format :

Deportation under the Czars

  • Fiodor Dostoïevski, Récits de la maison des morts ; trad. Pierre Pascal, Garnier-Flammarion, 1993, 446 p.
  • Fyodor Dostoevsky, The House of the Dead, trans. David McDuff, London, 1985
  • Anton Tchékhov, L’île de Sakhaline. Notes de voyage ; préface de Roger Grenier, traduction et notes de Lily Denis, Gallimard, 2001, 568 p.
  • Anton Chekhov, A Journey to Sakhalin, trans. Brian Reeve, Cambridge, 1993

Testimonies

  • Larissa Bogoraz, Russie, une femme en dissidence, (en coll. avec Cécile Vaissié), Plon, 2000, 294 p.
  • Margarete Buber-Neumann, Déportée en Sibérie, Le Seuil, “Points”, 2004, 341 p.
  • Jo Curfy, Destination Goulag, Éditions Le bord de l’eau, 2003.
  • Alexander Dolgun, Histoire d’Alexander Dolgun : un américain dans le Goulag, Albin Michel, 1976, 444 p.
  • Raymond Duguet, Un bagne en Russie rouge ; préface de Nicolas Werth, Balland, 2004, 286 p. [Réédition de l’un des tout premiers témoignages (1927) sur le premier des camps de l’archipel du Goulag.]
  • Ariadna Efron, Chronique d’un Goulag ordinaire, Phébus, 2005, 283 p. [témoignage de la fille de Marina Tsvetaïeva].
  • Aron Gabor, Le Cri de la Taïga, Monaco, Le Rocher, 2005, 702 p.
  • Gustaw Herling, Un monde à part, Gallimard, folio n° 2769, 1995, 462 p.
  • Ike Hidekel, L’Oiseau de pluie : à dix-sept ans, de la Baltique au Goulag, 1941-1942, Les Éditions de Paris, 1999, 236 p.
  • Sandra Kalniete, En escarpins dans la neige de Sibérie, Éditions des Syrtes, 2003, 228 p. [Souvenirs du Premier ministre de Lettonie].
  • Efrosina Kernsnovskaïa, Coupable de rien, chronique illustrée de ma vie au Goulag ; trad. Sophie Benech, Plon, 1994, 253 p.
  • Joseph Kuszelewicz, Un Juif de Biélorussie de Lida à Karaganda : ghetto, maquis, Goulag, L’Harmattan, 2002, 253 p.
  • Armand Maloumian, Les Fils du Goulag, Presses de la Cité, 1976.
  • Nadejda Mandelstam, Contre tout espoir. Souvenirs I, II, III, Gallimard, “Témoins”, 1972-1975. [Le volume II n’est plus disponible].
  • Étienne Marrig & Jean Thuet, Sevan : un autre Goulag pour incorporés de force, Brunstatt, Fédération des anciens de Tambow, 1983, 160 p.
  • Julius Margolin, La Condition inhumaine : cinq ans dans les camps de concentration soviétiques ; trad. Nina Berberova et Mina Journo, Calmann-Lévy, 1949, 452 p. [L’un des grands livres oubliés sur le Goulag, édité grâce à Boris Souvarine.] Voyage au pays des Ze-Ka, trad. du russe par Nina Berberova et Mina Journot, révisée et complétée par Luba Jurgenson, Le Bruit du Temps, 2010, 784 p. [enfin publié dans son intégralité, hallucinant récit de Julius Margolin qui survécut à 5 ans de Goulag, témoigna au procès de David Rousset contre les Lettres françaises et ne cessa jusqu’à sa mort en 1971 de lutter pour la libération des Ze-Ka, les prisonniers des camps]
  • Christian Millau, Bons baisers du Goulag. Secrets de famille, Plon, 2004, 258 p. [À la recherche d’un grand-père disparu aux Solovki].
  • John H. Noble, Un Américain au Goulag, Paris-Montréal, Éditions Paulines, 1980, 238 p. Nous autres paysans. Lettres aux Soviets, 1925-1931, Verdier, “Poustiaki”, 2004, 151 p.
  • Slavomir Rawicz, À marche forcée, Phébus, 2000.[Le récit d’une évasion mythique du Goulag jusqu’aux Indes à travers l’Himalaya.]
  • Jacques Rossi, Jacques le Français. Pour mémoire du Goulag (en coll. avec Michèle Sarde), Le cherche midi, 2002, 378 p.
  • Walter Ruge, Prisonnier n° 8403. De la montée du nazisme aux goulags, Nicolas Philippe éd., 2004, 315 p. [Souvenirs d’un communiste allemand happé par la mécanique de la répression, qui demeure communiste jusqu’à aujourd’hui.]
  • Nijolé Sadnaité, Un sourire au Goulag ; journal d’une catholique lituanienne, 1975-1983, Marly, Aide à l’Église en détresse, 1985, 187 p.
  • Barbara Skarga, Une absurde cruauté. Témoignage d’une femme au Goulag (1944-1955), La Table ronde, 2000, 350 p.

Works of Literature

  • Vassili Axionov, Une Saga moscovite - La génération de l’hiver - Guerre et prison - Prison et paix, Gallimard, « Du monde entire », 1995, 1040 p ; réédition Folio, 2 volumes, 1997.
  • Elena Balsamo, Marie-Louise Bonaque et Jean-Marc Négrinat, Le Verbe et le Mirador : la poésie au Goulag (textes réunis et présentes par) ; Éditions de Paris, 1998, 264 p.
  • Anna Barkova, L’Aujourd’hui blessé, Verdier, 448 p.
  • Varlam Chalamov, Récits de la Kolyma, Verdier, “Slovo”, 2003, 1515 p, Essais sur le monde du crime, Gallimard, “Arcades”, 1993, 169 p, Vichéra, “Slovo”, Verdier, 2000, 249 p, La Quatrième Vologda : Récits autobiographiques, Fayard-La Découverte, 1986, 214 p, Mes Bibliothèques Interférences, 1992, Cahiers de la Kolyma, Nadeau 1991.
  • Varlam CHALAMOV, La Quatrième Vologda, trad. Sophie Benech, Verdier, 2008, 192 p.
  • Boris Chiriaev, La Veilleuse des Solovki, éditions des Syrthes, 2005.
  • Walter CISZEK, With God in Russia, San Francisco, 1997, The history of a Polish-American Jesuit known for his clandestine missionary work in the USSR between 1939 and 1963 ; emprisoned at Lubyanka, and in the Gulag.
  • Evguenia Guinzburg, Le Vertige. Chronique des temps du culte de la personnalité, Le Seuil, “Points”, 1997, Le Ciel de la Kolyma, Le Seuil, “Points”, 1997.
  • Vassili Grossman, Tout passe, Julliard/L’Age d’homme, 1984, 235 p (Lgf poche), Vie et destin (pocket) 1983.
  • Iossif Guerassimov, On frappe à la porte, Actes Sud, 1988, 136 p. [récit de déportations en Moldavie].
  • Andy HOME, Siberian Dreams, Eye Books, 2006, 260 p.
  • Anatoli Jigouline, Les Pierres noires, Actes sud, 1989, 218 p.
  • Lila Lounguina, Les Saisons de Moscou, 1933-1990, Plon, 1990, 222 p.
  • Andrew MEIER, The Lost Spy, Norton Atlas, 2008, 402 p.
  • Izraël Metter, Le Cinquième coin, Liana Levi, 1992, 216 p.
  • Anatoli Pristavkine, La Vallée de l’ombre mortelle. La commission des grâces en Russie de 1993 à 2001, Jean-Jacques Pauvert, 2003, Un nuage d’or sur le Caucase, R. Laffont, “Pavillons”, 1989, 272 p.
  • Jacques Rossi, Ah, qu’elle était belle cette utopie ! Chroniques du Goulag, Le cherche midi, 2000, 235 p.
  • Jean ROUNAULT, Mon Ami Vassia- Souvenirs du Donetz, réédition, Le Bruit du Temps, 2009, 477 p, postface de Jean-Louis Panné, the author who first translated Rilke in French is Rainer Biernel, a Rumanian intellectual, from the German minority of Transylvania, arrested by the NKVD and sent to the Gulag.
  • Alexandre Soljénitsyne, Le Premier cercle, R. Laffont, 1968 ; repris dans les O.C., Fayard, t. 1 ; Le livre de poche, Le Pavillon des cancéreux, Presses Pocket, 1988, 725 p, La Maison de Matriona, Le Livre de poche Une journée d’Ivan Denissovitch, Presses Pocket, 2004, 189 p, L’Archipel du Goulag, Seuil, 2000, Les Invisibles, Fayard, 1992,[Les Oeuvres complètes de Soljenitsyne, revues et corrigées, sont publiées chez Fayard].
  • Karlo STAJNER, Seven Thousand Days in Siberia, Farrar Straus Giroux,1988,400 p. ; 7000 jours en Sibérie, Gallimard, 1983
  • Yeghiché Tcharents, La Maison de rééducation : Erevan 1926-1927, trad. Pierre Ter-Sarkissian, Éditions Parenthèses, 1992.
  • Lidya Tchoukovskaïa, La Maison déserte. Récit, Calmann-Lévy, 1975, 187 p., La Plongée, Calmann-Lévy, 1989, 203 p. Sophia Petrovna, Editions Interférences, 2007, 133p.
  • Gueorgui Vladimov, Le Fidèle Rouslan. Histoire d’un chien de garde, Le Seuil, 1978, 174 p.
  • Mosché Zalcman, Vladimir Zazoubrine, Le Tchékiste. Récit sur Elle et toujours sur Elle, Christian Bourgois éditeur, 1990, 155 p.

We wish to extend our thanks to Jean-Louis Panné for compiling this bibliography and helping us keep it up to date. Your contributions and comments are welcome regarding any omitted titles or suggestions to enrich it.